Conservateur externe, note de synthèse

Conservateur externe, note de synthèse

Dossier à examiner : les grands enjeux de la muséologie aujourd’hui : quelles relations entre l’art et son public ? (10 textes, 30 pages)
Si on parvenait à oublier un instant qu’on se trouvait dans la maison des examens , lieu au charme architectural inénarrable, on ne pouvait qu’apprécier la lecture d’un tel dossier qui résumait bien les problématiques à l’ordre du jour dans les musées.
Le premier des textes était un extrait de Malaise dans les musées de Jean Clair, où il compare, non sans humour, les deux Guggenheim (New York et Bilbao) à des « mollusques » aux « coques creuses », où les collections sont absentes et où ne se donne à voir que le geste architectural. Les chiffres de l’incontournable « Pratiques culturelles des Français » sur la fréquentation des musées, de même que ceux du CREDOC, nous étaient donnés, bien sûr. Un article du Monde revenait sur le rôle de la scénographie, qui guide le regard lorsqu’elle est bien conçue mais peut aussi « faire passer l’exposant avant l’exposé ». Deux textes étaient consacrés aux nouveaux modes d’accompagnement du visiteur, visites virtuelles et applications à télécharger. Un texte traitait des écomusées et revenait sur les possibles dérives du tout participatif qui, loin de constituer une appropriation du patrimoine, pouvait parfois se muer en une simple expression de soi. L’avant-dernier texte défendait les nouvelles formes d’architecture des musées en montrant comment les architectes et les scénographes savaient se mettre au service des collections. Enfin, un court article de Libération, incendiaire pour le MAXXI de Rome conçu par Zaha Hadid, clôturait le dossier.
La note de synthèse suscitant généralement moins de débats passionnés que la dissertation, les commentaires sont réouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.