Concours de conservateur, cuvée 2012

Concours de conservateur, cuvée 2012

Où l’on a vendangé composé, pour la première fois en interne, sous la pluie…
Dissertation : “Le livre est devenu en occident un invariant de la culture, sa matrice, et c’est pourquoi l’idée de le perdre suscite chez nous une peur primale” (Michel Melot, “Et comment va la mort du livre?” dans Demain, le livre, 2007) Que vous inspire cette réflexion?
Note de synthèse : la constitution des collections pour une bibliothèque au XXIe siècle.
Doc 1 : Bertrand Calenge, « Le nouveau visage des collections », BBF, 2010, n° 3 (6 p.)
Doc 2 : Valérie Tesnière, “La responsabilité de l’avenir : comment mieux transmettre le patrimoine des XIXe et XXe siècles”, Bibliothèque(s), n° 52, octobre 2010 (3 p.)
Doc 3 : François Rouyer-Gayette, “Le centre national du livre et sa politique de soutien au développement des collections de livres et de revues en bibliothèques”, Bibliothèque(s), n° 52, octobre 2010 (3 p.)
Doc 4 : Françoise Gaudet et Claudine Lieber, Désherber en bibliothèque, manuel pratique de révision des collections, Paris, éditions du Cercle (5 p.)
Doc 5 : communiqué de presse de la région Aquitaine, “La région Aquitaine devient pôle associé de la BnF”, 15 octobre 2010 (2 p.)
Doc 6 : charte documentaire de la BPI, 2010 (8 p.)
Doc 7 : Adrienne Cazenobe, Les collections en devenir, typologie des documents, politique et traitement documentaires, Paris, éditions du Cercle (6 p.)
***
Immédiatement, cette “peur primale” en dissertation m’a fait penser à un navet avec Steven Seagal. Le film existe vraiment mais ma mémoire me jouait des tours, j’accusais à tort l’armoire qu’est Steven Seagal alors qu’il s’agissait du bellâtre Richard Gere et d’Edward Norton. Depuis que je l’ai retrouvé par contre, la musique me reste en tête
En sortant de l’épreuve, j’ai frémi en découvrant le sujet en externe : “La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre”. La littéraire que je suis aurait été bien incapable de traiter un sujet pareil.
Aussi loin que je puisse chercher, le seul souvenir qui me reste des cours de géographie est une séance sur la Côte d’Ivoire au collège, où il était question d’import/export de cacao. La géographie pour mes parents, ça reste des cartes à colorier, pour moi ce sont des tonnes de cacao.
Joseph
Photo : Zigazou76. CC: BY. Flickr.

Et la guerre, alors ? “L’art de la guerre” de Sun Tzu, que je n’ai pas lu bien qu’on me l’ait conseillé précisément pour ce concours… Il y aurait aussi les grandes batailles qui émaillent les rues et les places mais dont je me rappelle trop peu de choses pour qu’elles constituent des arguments dans une dissertation.

Quoi d’autre dans ma pauvre tête pour travailler un thème pareil : la carte du tendre pour gagner la bataille amoureuse ? Hum… Pour ce qui est de la stratégie, j’ai évidemment pensé à Laclos, tacticien de génie littérairement parlant – enlevez une lettre et les Liaisons s’effondrent. Qu’importe, tout cela est hors sujet.
Autant dire que je n’étais pas armée, c’est le cas de le dire, en matière de géopolitique. Quel soulagement d’avoir passé le concours en interne !
***
A l’issue de ces deux journées, une question me taraude encore : était-ce bien un “vrai travail”, ces épreuves ?

7 réactions au sujet de « Concours de conservateur, cuvée 2012 »

  1. C’était quand même plus fun en interne !
    Je l’ai passé en externe, et bon nombre des candidats sont partis à partir des 2h30 réglementaires.

    Le sujet était difficile, et je pense que sans être au point sur la géo/géopolitique/histoire, c’était très chaud (ce qui est mon cas).

    à voir, donc !

  2. Bizarrement, je crois que la géographie m’aurait bien amusée (c’est confronté à l’adversité qu’on sort nos meilleurs copies) ; j’ai beau adorer Monsieur Melot, le sujet avait l’air un peu trop bateau pour être honnête, non ?

  3. Toi aussi, tu as cette impression avec le sujet de Melot ? J’ai passé cinq heures à me dire : c’est trop simple, il doit y avoir baleine sous gravillon et je ne le vois pas…

    J’ai creusé dans ma tête pour le sujet en externe et il n’en est vraiment pas sorti grand chose par contre !

  4. Ah, j’aurait bien aimé le sujet sur la geo… Quand je pense qu’on envisage de me refiler le fonds geo et qu il y à pt être des armes de destruction massives planqués derrière les atlas… Beau sujet tout de même, mais j aurais sans doute fait du hors piste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.