Bidouillages du week-end

Comme je n’ai plus de devoirs à faire, pas le moindre petit exercice de catalogage, RIEN (ça en deviendrait presque angoissant), j’ai le temps de faire des grasses matinées puis de surfer en pyjama pendant des heures…

  • Bidouillage 1 : me suis amusée à créer un profil Facebook mais je me suis arrêtée très vite. Ca s’appelle la “barrière de la langue” car Facebook ne me parle qu’en anglais.
  • Bidouillage 2 : me suis amusée à créer un autre profil sur Windows Live (ou un nom approchant, je ne sais déjà plus. On y accède par Hotmail). Ca me semble être du sous-Facebook mais, là, je comprends tout… Ce qui me plaît, c’est de pouvoir tout réunir, RSS, blog et réseau social. Bref, c’est un véritable petit univers personnel. Mais voilà, il faut quand même développer un minimum son profil et j’ai encore des réticences.
  • Bidouillage 3 : à propos d’univers, Netvibes annonce depuis un mois que nous allons pouvoir créer le nôtre. On devrait ainsi disposer d’un espace public et d’un espace privé. J’attends ça avec impatience car nombre d’iutiens me demandent ma blogroll. La proposer déjà agrégée serait un plus.
  • Bidouillage 4 : je mets au point, avec un autre iutien, un site qui nous permettent de mutualiser nos ressources et de partager nos expériences. Je suis donc en phase test avec spip dont les tutoriels s’avèrent assez complexes quand on n’est pas geekette.
Et, en passant chez Transnets, vu que del.icio.us préparait une version améliorée qui semble assez prometteuse. Je reste en veille. Toujours chez Transnets, un billet sur les “suicides” dans les réseaux sociaux. Ou une façon de dramatiser le fait de supprimer son profil. Nommer un simple clic par un mot grave me paraît grossir à outrance les activités sur les réseaux. Si c’est le cas, j’en suis à un nombre certain de vies virtuelles !

En bref, la balade du week-end me fait me poser encore les mêmes questions. Soit je fédère toutes mes activités bloguesques, RSSiennes, etc., sur une seule et même strucure (à déterminer), soit je continue à avoir une présence multiple sous des noms différents.
Le premier cas me permettrait une utilisation plus rapide de tous mes outils mais je n’aime pas trop mettre tous mes oeufs dans le même panier. Et cela revient de surcroît à choisir une interface sociale et ne s’adresser qu’aux gens qui ont choisi la même, ce qui pose problème (réduction du champ des interlocuteurs).
Dans le second cas, je continuerais à utiliser une multitude d’outils. L’avantage de papillonner de la sorte est de pouvoir découvrir pleins de choses et pleins de gens mais c’est aussi un casse-tête pour les logins, les mots de passe, les fonctionnalités (conçues de façon A puis B ici, mais de façon B puis A ailleurs). Bref, c’est une perte de temps.

Dans l’idéal, j’attends l’outil parfait. Il arrivera, c’est sûr mais il sera dépassé quelques mois plus tard par un autre, plus que parfait.

Conclusion du week-end, le web est épuisant et extrêmement chronophage !