La bibliothèque de demain

Il y a ceux qui ont la nostalgie de celle d’antan : “Moins de livres, plus d’ordinateurs. Ce n’est pas une crainte, ni une vue de l’esprit. Juste le constat d’un phénomène déjà en place, écrivait Pierre Assouline dans Le Monde 2 du 20 octobre”. Dans un récent billet de la République des livres, il évoque de nouveau le sujet, une posture étonnante de la part d’un des premiers blogueurs.

Il y a ceux qui s’interrogent et qui, en posant les bonnes questions, tracent les grandes lignes de ce que nous deviendrons problablement.

Il y a ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent, ou plutôt qui le savent, mais qui sont conscients de la difficulté de le réaliser. De fait, ils ont déjà écrit leur lettre au père Noël.

Il y a ceux qui repensent le modèle bibliothéconomique.


Et il y a ceux qui pensent que “
les bibliothèques sont éternelles ! Peu importe le support du document, il y aura toujours des gens pour collecter l’information et la mettre à disposition des autres. De manière impartiale. Toujours.”