Mais de quoi parle-t-on ?

Exceptionnellement, je publie une citation sans sa source, mais je le ferai dans le prochain billet, pour vous faire deviner quel est l’objet des fiches dont on parle. Alors ?
“La fiche, qui structure l’ensemble des fichiers, symbolise ce tournant. Les volumes épais et peu maniables des registres sont en effet remplacés par des casiers ou des armoires dans lesquelles des feuillets cartonnés de petit format sont disposés verticalement. Ce système offre de multiples avantages : il permet d’ajouter des éléments, de les modifier ou de les remplacer, de les classer suivant des rubriques et, surtout, de les supprimer. Il est possible désormais de conserver une même structure de classement pendant des décennies et d’en épurer régulièrement le contenu ; cette propriété du fichier permet un changement notable d’échelle dans le stockage des informations. Le maniement aisé de la fiche facilite aussi l’inscription, la consultation et la transmission des informations. Fondés sur des techniques de classement, les fichiers permettaient de constituer des systèmes réticulaires composés d’un fichier central et de fichiers locaux ou spécialisés.”

2 thoughts on “Mais de quoi parle-t-on ?