En BUtinant #12/3

Où l’on fait bref, parce que le 31 de ce mois est un samedi et que les activités du week-end piaffent d’impatience !
Si vous n’en lisez qu’un…
Gagner du temps
– voir la page concernant le partage de bibliographies sur Bibliopedia, voir aussi le billet d’AkaReup à ce sujet
– toujours chez AkaReup, un billet où il explique comment il organise sa veille
Travailler à plusieurs
– bientôt avec des ingénieurs, chez Nicolas Morin
Métier
– un compte-rendu de la conférence “Faut-il encore des bibliothécaires ?” sur Quand les livres auront des dents.
– voir aussi les deux derniers billets d’Aurélie qui s’interroge sur certains aspects du métier (métier de femmes et de monomaniaques !)
Mutations du savoir
– j’ai y pioché notamment cette citation car on pourrait facilement remplacer “les profs” par “les bibliothécaires”. Beaucoup de questions, donc, induites par ce propos.
Wikipedia et Britannica, chez Rémi Mathis

Tarte à la crème
– non je ne mettrai pas de lien vers les billets concernant le prof qui a “pourri” le web pour piéger ses élèves, vous avez forcément déjà lu quelque chose !
Varia

– deux langues à l’oral au concours externe de conservateur, twittait récemment un collègue, j’abandonne. Pour avoir eu un peu la même réaction et avoir rencontré plus de candidats paniqués que de personnes trilingues, je m’interroge vraiment sur le vide incommensurable qui reste de mes sept années de langue vivante un (LV1 de son petit nom)…
– pour rire un peu, ce billet dans lequel doodle rencontre Kafka ! Merci @Nico_AsLi qui a une mémoire bien meilleure que la mienne
– ils nous sont invisibles, ou nous ne voulons pas les voir ; ils auraient pourtant besoin de nous.

One thought on “En BUtinant #12/3

  1. Marc

    Très intéressante cette rubrique “en butinant” qui pourrait bien m’inspirer… Oui, pour le prof qui a pourri le web, il y aurait beaucoup à dire. Moi-même ancien prof, je me suis amusé de cela, même si je trouve que le temps et les efforts passés sont un peu démesurés. C’est surtout pour se faire plaisir car tout le monde sait que les élèves ont tendance à être un peu paresseux et se contentent des infos les plus accessibles…