Le paradoxe de la vie privée

“C’est la principale raison pour laquelle le comportement des internautes sur les réseaux sociaux n’est pas si désinvolte. ” Les gens s’exposent, mais c’est une exposition choisie, positive. C’est par cette dernière qu’on construit sa personnalité numérique “, continue Emmanuel Kessous. Une idée que résume bien Denis Humbert, un romancier de 64 ans : ” Nous savons bien que nos échanges ne sont qu’un jeu de rôle dont nous créons les personnages. “

“Sur le Web, le ” paradoxe de la vie privée ” “, Le Monde, vendredi 2 août 2013