“La sagesse du bibliothécaire”

Michel Melot, L’œil neuf.

Dans ce tout petit ouvrage, l’ancien directeur de la BPI, qui fut aussi président de feu le conseil supérieur des bibliothèques, relate avec élégance les différentes facettes du métier de bibliothécaire. En premier lieu, il justifie ce titre mystérieux, La sagesse du bibliothécaire. Ce dernier est en effet nécessairement sage dans la mesure où il lui est impossible d’avoir lu tous les ouvrages de ses collections. Loin d’être anéanti par cette incapacité, le bibliothécaire en tire au contraire ce qui constitue l’essence même de son métier. S’il ne lit pas le livre, il le connaît néanmoins intimement et saura auquel de ses lecteurs le proposer. En effet, l’art du bibliothécaire est de procéder à un examen attentif du livre afin d’apprécier le nouveau venu, lecteur comme livre. Le bibliothécaire est, en quelque sorte, un chef d’orchestre qui, s’il ne joue pas de tous les instruments, en possède une connaissance extrêmement approfondie. Ainsi, sa collection est conçue comme une « symphonie », elle possède une unité et une harmonie. En ce sens, le bibliothécaire est lui-même un véritable « auteur ». Michel Melot s’intéresse également à l’évolution du métier, qui ne l’inquiète pas outre mesure. En effet, si les supports évoluent, il faudra encore classer les documents, les prêter et les conseiller. Après avoir décrit l’architecture de certaines grandes bibliothèques, après s’être attardé sur les différents types de lecteurs, l’auteur rend hommage aux grands bibliothécaires : Callimaque, Borges, pour ne citer qu’eux.
Le livre d’un amoureux du métier qui donne vraiment envie de faire partie du monde du livre, surtout quand on le lit, comme je l’ai fait, confortablement installée dans une chauffeuse située au cœur des rayonnages fournis de la bibliothèque municipale…