Bibliocide

La municipalité d’Oviedo, dans la province des Asturies, en Espagne, vient de décider de transformer une bibliothèque annexe en un simple point lecture et de ne laisser, dans les établissements qui restent ouverts, qu’un bibliothécaire sur deux, afin “d’optimiser les ressources humaines”. Le motif invoqué est le suivant (je traduis – piètrement – le communiqué) :

“le/la bibliothécaire du réseau se trouve assez déchargé des fonctions propres et inhérentes à un/une bibliothécaire puisque lui sont seulement assignées les attributions de : traitements techniques, information des usagers et propositions de plusieurs sortes (comme l’acquisition de fonds, les activités culturelles, etc.).”

L’excellent billet de Garabuya (gribouillage en français), le blog d’une association professionnelle, indique que, visiblement, pour la mairie, la politique documentaire et les fameuses “tâches inhérentes” au bibliothécaire peuvent reposer sur un seul coordinateur du réseau de bibliothèques.

Et sur place, pensez donc, point besoin de spécialistes puisqu’il y a un système informatique !

De plus amples informations sur la BBS espagnole ici et , d’autres encore dans la presse en ce qui concerne le licenciement des 13 bibliothécaires. Un article de 20minutes (Espagne) à propos de la fermeture de l’annexe (de 12.000 livres, quand même !).
Une pétition circule.

One thought on “Bibliocide