Spicilège

Depuis longtemps, je cherchais un terme pour qualifier mes weboramas. J’ai successivement commis des revues de blogs, des horue (traduction de surf en tahitien en tahitien), des vagablogages, mais rien qui ne me satisfaisait vraiment. Heureusement qu’il existe des dictionnaires de synonymes qui, complétés par le TLF, m’ont fourni une triade de mots barbares pour qualifier ces billets ! Spicilège, chrestomathie et analectes auront donc cours sur ce blog… Venons-en maintenant aux liens eux-mêmes.

2 Commentaires

  1. Pour l’anecdote, à la création de Babelio, le “pense-bête” qui permet de stocker dans une liste les livres que l’on pas lu, mais dont on veut garder une trace, s’appelait le “spicilège”, en hommage à un recueil de Marcel Schwob intitulé ainsi.

    Au bout de dix jours de questions incessantes de nos membres, nous l’avons a regret remplacé par “pense-bête”…

    Guillaume, de Babelio

Les commentaires sont fermés.