Concours

Arcueil, tours sales et grues hérissées dans le ciel pommelé. Ses trains de banlieue qui rythment le moment de l’écriture comme autant d’avertissements du temps qui passe. Les « appareils mobiles de télécommunication » coupés, le monde si loin. Heures d’absence pour mettre en forme des banalités qui présideront peut-être à une vie entière. Heures vaines sans doute.

Note de synthèse : le sport pour les lettres, la fraude scientifique pour les sciences, le vote pour le droit.
Composition : la presse écrite a-t-elle encore un avenir ?
(Bibliothécaire externe)

12 thoughts on “Concours

  1. Ilhem

    Liverdun, village médiéval, madeleines divines. Pas de train avant 9h12 le matin, pas d’hébergement sur place, des lignes de bus aléatoires. A 2 km du centre, le collège se trouve à l’orée du bois, derrière un quartier résidentiel, au milieu de presque rien, en bas la Moselle… 24 candidats internes convoqués dans ce centre, 9 présents en ce matin glacé… 8h30, salle de permanence du collège coincée entre le bureau de la CPE et les toilettes des élèves sous le préau… Sonneries du téléphone (mélodie façon salsa) et discussions vives avec les élèves en retard d’un côté, sonneries de fin des cours, bruits de chasses d’eau, cris et portes claquées de l’autre lors des inter-cours et de la récréation… Tout va bien… on respire… on se concentre sur le sujet de la note de synthèse…Zen… Une candidate très stressée interpelle l’organisateur, brève dispute qui augmente encore le niveau sonore ! Intervention d’une autre candidate : “STOP !!!, vous vous plaindrez au rectorat plus tard, ça suffit maintenant !”. Le pseudo-silence retombe, nous pouvons continuer. Une question : « puis-je utiliser des bouchons d’oreilles ? », réponse : « non, c’est interdit depuis l’an dernier. Il est possible de dissimuler des écouteurs à l’intérieur. » « ah bon »…
    Pause : 11h30………….14h30 : « patience et longueur de temps, nous attendons que le caramel recouvre délicatement le gâteau »…
    Puis, vient la question relative à la gestion des bibliothèques : “Vous êtes chargé(e) de préparer l’implantation d’une nouvelle bibliothèque (antenne de service commun de documentation (SCD) ) ou annexe de bibliothèque municipale) dans un quartier dit sensible. Quelle démarche adoptez-vous pour mettre en oeuvre cette mission documentaire dans le contexte local? “. Il fait beau dehors, la douceur printanière gagne du terrain… et nous ?

  2. Les bibliothécaires musicaux

    Il faut y croire! Au risque d’user d’un lieu commun, la persévérance finit toujours par porter ses fruits (je n’ai pas dit payer, car dans la filière culture se serait mentir :-)). Comme le rappelle B & C, une bonne maîtrise de l’écrit est un atout important.
    Nicolas

  3. Liberlibri

    @Nicolas : c’est bien pour ça que je suis allée le repasser mais, dans l’état inexistant de mes révisions, je n’y crois pas 🙂

    @Nadine : si seulement 😉

  4. GILBERT

    J’étais aussi à Liverdun. D’après les réponses reçues au message envoyé sur Biblio.fr, les conditions n’ont pas été les mêmes pour tous. Peut-être est-il possible d’invoquer le non respect de l’égalité des candidats pour engager un recours. Les différents messages m’encouragent à envoyer une lettre au rectorat De Metz-Nancy.

  5. Liberlibri

    Je ne sais pas trop quels sont les recours mais il est vrai que les conditions dans lesquelles on passe les concours sont souvent déplorables. Et l’interdiction des bouchons d’oreilles me paraît aberrante !

  6. Ilhem

    @ liberlibri et Gilbert : Le pire c’est que pour la plupart l’organisation centralisée à Paris et à Lyon était finalement plus pratique…
    Pour les bouchons d’oreilles un collègue et moi même avons demandé que l’académie nous les fournissent, avec si possible, des roses pour les filles et des bleus pour les garçons 😉

  7. Liberlibri

    Cette interdiction des bouchons d’oreilles m’insupporte. Peut-être que nous aurons un jour, comme dans les avions, une distribution de bouchons et de bonbons mentholées. Courage, les concours sont un mauvais moment à passer 🙂