Aucun livre ne peut exister par lui-même; il est toujours dans un rapport d’appui et de dépendance à l’égard des autres; il est un point dans un réseau; il comporte un système d’indications qui renvoient – explicitement ou non – à d’autres livres, ou à d’autres textes, ou à d’autres phrases.

Michel Foucault, Sur l’archéologie des sciences (1968). Via “Gilles Deleuze et Michel Foucault: le réseau, l’archive et le livre”